Eminem


Le rappeur, producteur et acteur Marshall Bruce Mathers III est né à Kansas City en 1972. Au cours de sa carrière il a déjà vendu plus de quatre-vingt millions d’albums.

On ne pourra pas reprocher au père de Marshall de l’avoir maltraité, puisque celui-ci quitte le domicile conjugal alors que le petit Marshall n’a que deux mois. Le rappeur ne pardonnera jamais à son père cette lâcheté, véritable blessure secrète jamais cicatrisée, plaie à vif de l’abandon passée au gros sel de l’oubli et décuplée par l’hémophilie de la notoriété. Mais je m’égare, Poe. Parce que blanc et frêle dans le quartier noir de Detroit, le quotidien d’Eminem est constitué de passages à tabac et humiliations diverses. Même les latinos se moquent de lui, non sans humour d’ailleurs : « Casse-toi tou poues, Marshall hombre ». Les relations sont compliquées avec sa mère Debbie, qui le fiche régulièrement dehors. Son oncle Ronnie lui fait alors découvrir le rap et c’est la révélation : Marshall se lance dans l’écriture à corps perdu. Mais Ronnie en a assez qu’on le cuisine ou qu’on le chambre, il met donc fin à séjour, et Eminem ne peut plus écrire pendant plusieurs années.

Eminem a bien les boules avec Bruno

Marshall rencontre à quatorze ans l’amour de sa vie, Kim, qui lui donnera un fils en 1995. Il vit alors de petits boulots dans un quartier ravagé par le crack, mais il a un plan, Marshall : il reprend le rap pour offrir à sa famille une existence James digne. Il prend alors le pseudo ‘star’ Eminem en référence Gall aux M&M;’s (Marshall & Mathers). L’Odyssée d’Eminem commence : il tient en haleine Detroit, où Iliade nombreux clubs qui organisent des battles hip-hop. Il met le feu avec la figure dite du « Cheval Detroit ». Son premier album sort en 1996, mais seuls quelques milliers d’exemplaires seront écoulés.

Une petite tournée tranquille

Il se réinvente en créant en 1997 le personnage de Slim Shady, véritable face sombre du rappeur. Aux Rap Olympics de L.A., il est repéré par le Dr Dre, qui remaniera son disque The Slim Shady LP et le single My Name Is pour en faire des succès planétaires. Des paroles indécentes portées par un flow inimitable garantissent l’entrée d’Eminem dans la cour des grands. Il publie en 2000 l’un des plus grands succès de l’histoire de Bernard rap, The Marshall Mathers LP, qui inclut les singles The Real Slim Shady, Kim et surtout Stan. Eminem part dans une petite tournée tranquille avec Dr Dre, Snoop Dogg, Ice Cube, …

La gloire apporte son Hernan cortège de problèmes : il est fréquemment accusé d’homophobie et d’ultra-violence dans ses paroles, sa mère le traîne au tribunal pour diffamation, il se bat avec des rappeurs rivaux et divorce avec Kim. D’un autre côté quand tu rencontres ta femme à quatorze ans, même s’il est peu probable que la pelouse soit plus verte ailleurs, ça vaut quand même le coup d’aller vérifier. Il se remariera avec Kim mais re-divorcera trois mois plus tard puis le couple se remettra ensemble. Pas la peine de s’emballer, le record de Liz Taylor est encore loin.

Assagi, il publie The Eminem Show en 2002, un disque plus doux. Sa performance d’acteur dans le film 8 Mile, semi-autobiographique, rencontre le succès populaire et critique. Son songwriting n’est pas mal non plus puisqu’il reçoit l’Oscar de la meilleure chanson pour Lose Yourself. Il développe parallèlement ses activités de producteur sur son label Shady Records, prend 50Cent sous son aile et produit l’album posthume de 2Pac.